Article 100

2017 : 1er article publié sur le blog Zuun Zug.

En 2016, nous avons décidé pour tout un tas de raisons de partir faire un gros voyage l’année suivante. Manu voulait prendre le Transsibérien, je ne savais pas trop de quoi il s’agissait. Le trajet qui nous est apparu le premier était « Moscou – Pékin », en passant par la Mongolie. La Mongolie, je n’en connaissais rien, à part que ça me paraissait grand et plat, mais j’avais très envie d’y aller, alors d’accord pour le Transsibérien, et la Mongolie ! Il y a des trains et des bus qui vont jusqu’à Moscou, ça pourrait commencer comme ça. Seulement, un projet s’ajoute : avec mon association, La Planche, on veut aussi aller en Grèce faire une projection de notre film, Jour 58, qui a quelques supporteurs dans ce pays. On pourrait alors – se dit-on – aller en Grèce d’abord, puis remonter en bus jusqu’à Moscou, prendre le Transsibérien et aller en Mongolie, voir même jusqu’en Chine. Mais rapidement, on s’aperçoit que ce plan est compliqué, trajet Athènes – Moscou pas évident, visa russe extrêmement dur à obtenir et billet de Transsibérien très cher en Russie… Alors la formule parfaite est apparue : faire l’inverse. D’Athènes, aller directement à Oulan Bator en avion puis, de là, rester un moment en Mongolie avant de prendre le Transsibérien pour traverser la Russie. Et après on verra !

cropped-img_20170414_151031

Zuun Zug, pour moi, c’est un peu l’histoire de cette préparation de trajet. D’événement en événement, d’imprévus en circonstances en passant par des hésitations, les choses se sont organisées plus ou moins de notre fait et plus ou moins d’elles-mêmes pour donner quelque chose qui ne parait pas forcément avoir beaucoup de sens au premier abord mais dont le sens apparaît avec l’historique et le déroulé des décisions, qui ont modifié peu à peu un projet pour en faire le périple étrange qu’il est devenu : un voyage qui part de la France en camion à quatre amis, arrive dans le nord-ouest de la Grèce, frôle la frontière turque, passe par Thessalonique où de quatre on passe à deux pour continuer jusqu’à Athènes avant de rejoindre Oulan Bator en avion, traîner un mois et demi en Mongolie, passer quatre jours dans le Transsibérien qui mène à Moscou, fuir hors de la Russie pour les pays baltes puis redescendre tranquillement en passant par la Pologne et la République Tchèque avant le retour à Paris après trois mois et demi de voyage.

En 2017, Zuun Zug est notre blog de voyage, on l’a appelé comme ça parce que « züün züg » (Зүүн зүг) veut dire « vers l’est » en mongol.

Au retour, on avait envie de raconter. Mais ce n’est pas facile de raconter un voyage aux gens : on a gardé le blog, et Manu l’a beaucoup alimenté. Pour moi, les pages sont restées blanches et l’automne a été un grand vide : l’angoisse du retour.

Mais au retour, il y avait aussi beaucoup de sons et d’images dans nos têtes, et dans nos mains. Zuun Zug est resté un blog, mais est aussi devenu le nom de Zuunzug : de la musique, des ambiances, des sons et une image pour chaque morceau.

Les pistes se sont accumulées [DEMO 2018-2019] et les images aussi : elles devraient avoir bientôt l’occasion de s’animer un peu !

2019 : 100ème article sur le blog Zuun Zug.

Il n’y a pas vraiment de retour.

Sur la route_les montagnes serbes

3 commentaires

  1. J’aime bien cet article, le projet et la photo
    « « züün züg » (Зүүн зүг) veut dire « vers l’est » en mongol.’
    Avez-vous quelque lumière sur la traduction littérale de chacun de ces deux termes ? « züün » me fait songer au « sun » anglais. Un voyage vers le levant. Belle lumière sur votre voyage, sur votre blog. Qu’elle surgisse enfin sur notre humanité en déroute … Hum !.

    J'aime

    1. La langue mongole est tellement particulière, c’est très dur de traduire littéralement züün züg ! On a utilisé cette expression parce qu’elle symbolisait bien notre voyage, de l’ouest de la France jusqu’à l’est de la Mongolie. D’après ce qu’on a compris, ça signifie vraiment « toujours plus à l’est », « à l’est toute » quoi… Probablement un rapport avec le nomadisme aussi, les 4 points cardinaux sont extrêmement importants dans les steppes… Mais en tout cas, j’aime bien ton interprétation ! Et pour ce qui est de ce soleil de l’est surgissant sur notre monde en déroute, hum, effectivement c’est pas gagné, et ça vient de me rappeler cette invraisemblable chanson : https://www.youtube.com/watch?v=gKZXNKi0Xf8 … ouais c’est mal barré

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s