Zuunzug Field Recording (2)

Dans notre rubrique « Le saviez-vous ? » : le tout premier field recording (ou enregistrement de terrain) a été réalisé en 1889 par un enfant de huit ans, Ludwig Koch, qui s’est amusé à enregistrer les oiseaux avec le matériel (très) rudimentaire de son père, avant de devenir, une fois adulte, un éminent « field recordist ».

Cent trente ans plus tard, cette pratique reste méconnue bien qu’elle soit utilisée dans des milliers de documentaires et dans nombre de podcasts.

Trois mois après son lancement, la page Zuunzug Field Recordings compte une douzaine d’enregistrements, l’équivalent d’un album, c’est donc l’occasion d’en faire un petit recensement.

Dans le prochain article, ce sont les trente morceaux réalisés par Zuunzug depuis 2018 qui feront l’objet d’un regroupement, histoire de faire les comptes avant la sortie du premier disque (4 titres) qui arrivera début Juillet, l’album étant pour sa part prévu pour l’automne !

***

Au bord de la rivière Reie, à Bruges. 

 
En direct du sixième étage…
 
 
Bord de mer, Charente-Maritime. 
 
 
Station de lagunage d’Angoulins.
 
 
A l’aube, après une nuit blanche, dans le Vieux Mans. 
 
 
Nationale 20, Foix (Ariège).
 
 
Parentis-en-Born (Landes). 
 
 
Sur l’estacade de Capbreton. 
 
 
Mix du sixième étage. 
 
 
La mer à Moliets-et-Maa, Landes, Juillet 2020. 
 
 
Quelque part dans les Alpes mancelles… 
 
 
Montluçon, un 31 décembre 2019. 
 
 
Novembre, trottoirs pluvieux. 
 

Enregistrements & photos : Manu. Tous nos field recordings sont téléchargeables gratuitement et 100% libre de droit, Waves over seashells a d’ailleurs déjà été réutilisé par Marco Lucchi pour une de ses compositions : Undertow.

2 commentaires sur “Zuunzug Field Recording (2)

  1. A l’écoute de la « rivière Reie, à Bruges », une fauvette à tête noire, intriguée, s’est invitée sur le rebord de ma fenêtre. Il y a une quarantaine d’années, j’avais enregistré toutes les rues de la ville de Cahors pour une émission radiophonique. Ces archives sonores ont disparu avec leur support (cassettes audio) et la radio « libre » d’alors (Radio Chabrot).
    Merci pour cet inventaire sensible !

    Aimé par 1 personne

    • Oiseaux flamands et normands partagent peut-être le même langage ! Dommage que tes archives sonores de Cahors aient disparu, j’aurais bien aimé entendre ça. On verra ce qu’il en sera de nos enregistrements dans quarante ans… en 2061……
      Bises !
      Manu

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :