Sainshand facile – Part.1 (#3)

Le 7 on s’est fait les deux musées de la ville, il faut savoir que dans toutes les capitales d’aïmag (équivalent de « région »), il y a un musée qui retrace l’histoire du coin, Sainshand étant la « capitale » du Dornogovi, on a eu droit, pour un prix d’entrée modique, au musée du Dornogovi. On a pu en profiter quasiment seuls après que le vendeur, qui s’occupait comme il pouvait sur son ordi, nous ait filé nos deux tickets. Petit musée étrange, entre x animaux empaillés, un ou deux trucs sur la Horde d’Or et quelques fossiles, on tombe sur… un squelette humain dans une glacière! Apparemment un type d’une autre époque découvert dans le coin, on n’a rien compris car tout était en mongol mais le plus étrange c’est qu’il était, vraiment, dans une glacière. De celles qu’on trouve dans la cave des gens qui ont des caves, et des glacières. On l’a pris en photo mais bon on va éviter de publier ça car c’est vraiment bizarre…

Bref, après on va traîner dans le parc et une bande de petits vieux un peu éméchés viennent nous tchatcher, on se marre bien et puis on part trouver un resto. Ce coup-ci on a eu droit à un truc vraiment génial, l’Altan Urag, un restaurant situé sur la rue principale (le bâtiment est inratable, c’est un sorte de petit château coloré, par contre pour entrer dans le resto il faut passer par des escaliers derrière l’épicerie qui est au rez-de-chaussée…). On arrive là-haut et on nous installe dans une grande salle où il n’y a personne, la patronne arrive et me donne un téléphone, elle avait appelé une connaissance parlant anglais et je me suis expliqué avec elle pour ce qui était de ce qu’on voulait manger, on n’a vu ni menu ni prix! À l’arrivée, pour 21 000 tugriks (environ 8€), on s’est régalé et on a mangé plus qu’on en avait besoin, si on ajoute à ça le thé et la bière, c’était carrément royal.

IMG_20170608_144241

L’après-midi, on a visité le musée Danzanravjaa. Dulduityn Danzanravjaa était un moine érudit assez génial qui vécu dans le Gobi au XIXe siècle, écrivain, poète, musicien, médecin et collectionneur (entre autres), il amassa durant toute sa vie une énorme quantité d’œuvres d’art et pouvait passer des mois entiers reclus dans sa yourte à écrire, méditer et… boire. A sa mort, ses légataires eurent la responsabilité des œuvres qu’il avait conservé toute sa vie et en 1937, afin que les communistes qui s’appliquaient à cette époque à détruire toute trace du bouddhisme en Mongolie ne mettent pas la main dessus, ils durent enterrer, caisse par caisse, l’immense collection d’œuvres d’art dans les sables mouvants du Gobi. Ce n’est qu’en 1990 que les caisses commencèrent à être déterrées et ce sont ces œuvres qui constituent l’essentiel du musée. Au milieu des tableaux, des statues, des vêtements, trône l’autel dédié à Danzanravjaa, et parmi les offrandes une bouteille de vodka! On était en train de « méditer » là-dessus quand un des petits vieux du square a débarqué et, après moult courbettes, gestes rituels etc, a embarqué la bouteille en nous expliquant comme il pouvait qu’il avait vraiment besoin de boire (le geste pour dire qu’on a besoin de se rincer la dalle en Mongolie : tu tapes deux doigts contre ta gorge!), c’est comme ça que ça se passe dans les musées à Sainshand!

Le soir, on a traîné, trouvé des légumes dans une épicerie et fini éclaté dans notre piaule, défoncés par le soleil et par la vie.

Mongolia_Sainshand-Jeux2Mongolia_Sainshand9Mongolia_Sainshand6Mongolia_Sainshand3

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s