Letu štuke

(Hors-série 2)

Il y a quelques jours à Zagreb, j’ai vu le groupe Letu štuke en concert. J’étais de retour en Croatie environ un mois et demi après l’avoir quittée pour réaliser une sorte de « boucle des Balkans » (voir la carte) en passant par la Serbie, le Monténégro et la Bosnie.

Le tracé commence à partir de mon arrivée à Ljubljana le 4 août et court jusqu’à mon retour en Croatie le 26 septembre. Il manque quelques trucs et les itinéraires ne sont pas très corrects mais bon, c’est pas mal quand même…

Je me suis plus ou moins reposé à Zagreb avant de repartir pour une sorte de deuxième voyage dont la première étape se trouve dans la seule ex-république de Yougoslavie que je n’ai pas encore visitée, à savoir la Macédoine (du Nord).

Je trouve rarement le temps d’écrire à propos de ce voyage de dingue mais je compte bien, en tout cas, avancer sur ma série d’articles avec field recordings et photos dès que j’en aurai l’occasion.

En attendant, je vais me contenter de partager quelques sons de ce groupe bosnien que j’ai vu samedi dernier sur la place bana Josipa Jelačića. C’était vraiment du bon, et en plus ils sont potes avec Darko Rundek

Letu štuke :

La photo de l’article n’a pas grand chose à voir avec Letu štuke, si ce n’est que c’est une photo de Sarajevo et que la plupart de ses membres en sont originaires.

3 commentaires sur “Letu štuke

  1. j’ai trouvé ça, qui vaut ce que ça vaut (Deepl, hors des langues dominantes…)
    Et hors des caprices de WP….

    Leto Stuke et Darko Rundek Cargo Orchestra

    Je parierais mes yeux de gitan sur un janvier difficile
    Pour que je puisse
    Pour venir là où elle va, parce qu’elle
    Je vais voler votre jambe

    Je donnerais à Martha un mouchard pour les palets de sa grand-mère.
    Travanj nek otvori carneval i ogoli nas rukke
    Attendre le soleil

    Le soleil se lève et se couche
    La terre sera enveloppée
    Cet homme aime vivre
    Les gens ne sont pas des stijen

    Que la place au paradis soit verte
    L’ombre heureux chante et danse sous le doux soleil d’été.
    Julu est un mois au menton et les musiciens sont notre mère.

    Jusqu’à ce qu’on se réveille le matin
    Nous sommes seuls
    La roue de charrette brûle

    Le soleil se lève et se couche
    La terre est couverte
    Cet homme aime vivre
    Les gens ne sont pas des stijen

    Septembre apporte le proljeće, encore
    Novembre, l’amour et l’amour
    Novembre est là et le jour est jusqu’à cinq
    Décembres du jour

    Le soleil se lève et se couche
    La terre est couverte
    Cet homme aime l’âge
    Les gens ne sont pas des stijen

    Où vont les satyres
    Et chaque homme entrera
    Et les jours se multiplient
    Où tu vas, ô Dieu

    La chanson « Sunce » est publiée en 2005 sur le premier album « Letu štuke » et, avec les singles « Šutiš », « Minimalizam » et « Mjesto za dvoje », elle constitue l’un des succès les plus reconnaissables du groupe.

    Bises
    J

    Aimé par 1 personne

    • J’aime bien le côté gitans/Balkans. On n’y comprend pas grand chose mais c’est dans le ton de ce que j’imaginais !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :