Avril (2020 / 2021)

« Depuis le 14 Mars à 20 h, quand tout a commencé en France par le commandement de fermer ces lieux collectifs que sont les cafés et restaurants, à minuit, jusqu’à nouvel ordre. Une manière d’enfoncer la tête sous l’eau de tout le monde. Que n’accepterait-on pas après cela, pour respirer même difficilement ? Quand il suffit d’un coup de clairon pour que s’effondre, en 4 heures, une façon commune de vivre, de boire, de se parler, de se regarder dans la rue ou dans un lieu public, alors tout peut être accepté. J’ai ressenti la brutalité de cet ordre, le 14 Mars à 20 h, comme si l’air s’était retiré autour de nous ; et la banalisation de ce diktat comme un autre coup précédant le coup de grâce : l’ordre du confinement général promulgué le 16 Mars à 20 h pour le lendemain.
Comme une nasse tombant à l’intérieur de mon corps. »
Patrick Drevet : Quand la ville se tait. Chroniques d’une sidération, mars-juin 2020

1.04.2020 :

3.04.2021 : Début du troisième confinement en France, un confinement qui n’en est pas vraiment un, essentiellement destiné à calmer les médias qui en réclament un nouveau depuis la fin du deuxième.

5.04.2021 :

6.04.2015, dans les carnets de Malka : J’ai peut-être peur aussi de toute cette fausse sécurité, de cette régularité flippante du réveil matin du manger midi du vaisselle soir de tout bien à sa place, etc. etc.
Les choses à leur place, j’ai toujours peur qu’elles se déplacent. Que tout se déplace, et je me sens étrangement rassurée, et je me déplace sans crainte au milieu d’un univers instable. Un univers trop stable n’en crie que plus fort qu’il peut s’écrouler en deux minutes. Un univers chaotique est ce qu’il est, et ne risque pas vraiment ni de se ranger ni de trop se déplacer, car il est déplacement, il est chaos.
Et l’angoisse ne se fixe que sur ce qui ne se passe pas maintenant.
Quand je suis dans l’action, je n’angoisse pas. C’est le principe.
Une vie trop statique ne me fait que plus développer d’angoisse.
La solution est donc de vivre pleinement, de prendre des risques, de me jeter un peu dans la vie, et d’arrêter de retarder les choses, de me laisser déplacer, de me déplacer moi-même.

7.04.2020 : Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique formé pour mener la guerre au covid déclare : « Quand je voyais ce week-end à Paris, avec ce beau temps, qu’il y avait une sortie importante dans certains endroits, j’appelle ça une forme de suicide collectif, à la fois pour ceux qui sortaient et pour les autres. » Les gens qui sont sortis pendant le confinement ont donc commis un suicide collectif. Pas mal, d’autant qu’ils ont aussi suicidé « les autres ». On devrait donc être tous morts. Source : Le non-respect du confinement est une forme de « suicide collectif ». Grands journalistes, grands experts…

8.04.2020, dans mes carnets : Il n’y aura pas de révolte à la fin du confinement parce qu’il n’y aura pas de réel fin du confinement, tout ce bordel va prendre des mois et ce sera trop diffus pour qu’on comprenne vraiment quand on en sera sorti… […] « Ils ne pourront pas tous nous enfermer », disions-nous pendant la répression des mouvements sociaux de ces dernières années, eh bien maintenant c’est fait !

12.04.2020 :

17.4.2021 :

Photo de Malka

18.04.2020 : Broken World V. Dans mes carnets : La France et les français ne sont pas prêts à regarder la vérité en face. Ici, « balayer devant sa porte » , ça veut dire dénoncer ses voisins.

19.4.2020 : J’entame un roman qui traînait depuis des années dans ma bibliothéque, Le Christ s’est arrêté à Eboli de Carlo Levi. Pourquoi maintenant ? Parce que le tout premier mot du livre, dans la préface, est « confiné ». Un chef-d’œuvre.

21.4.2002 : Le Pen accède au deuxième tour de la Présidentielle. Comme beaucoup de gens de ma génération, mon engagement politique date de cette semaine-là…

27.4.2021 :

30.04.2020, dans mes carnets : J’ai fait mon 1er Mai cette nuit en écoutant des chants révolutionnaires et en écrivant […] puis j’ai été faire un tour à 2 h du matin dans les rues vides de la ville morte, dans une ambiance surréaliste

Manu (sauf indication contraire…)

Un commentaire sur “Avril (2020 / 2021)

  1. Ping : Qu’ont-ils fait du mois de Mai ? – Zuun Zug

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :